Mini-Fastnet : Une dérive explose • 10emes à Douarnenez
25 juin 2003

“Départ moyen en Baie de Douarnenez, petit temps… on est parti du mauvais coté , puis on a retraversé complètement le plan d’eau et çà a failli payer... Au bout du compte on bute contre le courant à la pointe du Conquet. Après trois essais infructueux, on se laisse dériver plus au large, là où le courant est moins fort, mais sans possibilité d’aller se cacher du courant.

A ce moment, on ne doit pas avoir plus de 20 bateaux derrière... On repart avec le flot, au près océanique, çà se termine au reaching par 10 noeuds de vent, sous drifter… on double beaucoup de bateaux puis, à l’approche des Scilly, çà se termine sous spi serré, on doit se situer au milieu de la flotte.

Entre les deux marques de parcours pour contourner les Scilly (Wolf Rock et le bateau feu de Seven Rock), le vent rentre 15/20 noeuds, grand largue, sous spi… on descend sur la route directe et on double 15 bateaux . Ensuite çà pétole puis çà rentre très mou 2/4 noeuds de vent ; on fait avancer sous drifter en se créant du vent apparent à 5,5 noeuds . On ne fait pas la route mais on gagne du terrain ; quand çà monte en refusant on envoi dans l’ouest (ce qu’on attendait), çà monte 20/25 noeuds au près.

Au matin, on se retrouve avec des bateaux qu’on laisse sur place en cap et vitesse, jusqu’à en trouver un qu’on arrive pas à reprendre. On cherche à l’identifier, il doit être 2 milles devant. En fait, on verra au passage du Fastnet que c’est Fred Duval.

Bref à part un bateau qui est passé 1 h 30 mn avant, on se présente au Fastnet en sixième position, 20 mn derrière Fred Duval qui passe second au Fastnet.

Tout reste ouvert, il fait nuit et on est au bon plein avec 20/25 noeuds ; çà mouille ces petits bateaux ! On double trois feux, le moral est en hausse, puis un bruit d’explosion : c’est la dérive qui viens de casser. Çà brasse et dans cette nuit noire on voit pas trop si il y a encore un bout de dérive que l’on traîne sous le bateau . Notre stratégie de rester au vent de la flotte tombe à l’eau… on se laisse glisser en sachant que de toute façon çà va adonner et qu’on ne devrait pas trop souffrir de cette avarie.

Arrivé à Ouessant, on bute contre le courant et on aperçoit deux voiles derrière. On y croit toujours jusqu’à l’arrivée… là c’est la douche froide : on est dixième et on a du mal à comprendre comment on a pu se faire passer comme çà sur un bord de reaching où il suffisait d’aller tout droit, de préférence vite ! L’explication sera dure à avaler, la dérive a endommagé son puits qui se trouve dans le ballast sous le vent et celui ci s’est rempli. Bref, on a navigué 250 milles avec 200 litres d’eau sous le vent...

Le fait de pas être en contact avec la flotte a fait que nous ne nous sommes pas rendus compte du déficit de vitesse. C’est seulement en rangeant le bateau au ponton que nous nous sommes rendus compte que le ballast était plein...

Pour ce qui concerne la préparation à la Mini-Transat, j’ai remarqué beaucoup de points positifs au niveau du réglage des voiles, en particulier dans le petit temps : le drifter est une voile fabuleuse ! Pour la Transat, il sera légèrement plus grand, optimisé pour les bord de reaching avec une petite astuce qu’on garde secrète... Sinon, les safrans vont être modifiés et le circuit de ballast complètement revu ; il faut pouvoir visualiser en permanence le niveau de l’eau dans le ballast et le vider facilement même sous le vent... Enfin, et ce n’est pas le moins important, un bilan énergétique va être réalisé et toute l’électronique du bateau revue... De plus, un vrai réchaud sur cardan permettant de cuire de vraies pâtes va être ajouté...

• Architecture : les puits de dérive de Caméléon

Caméléon possède une quille pivotante et deux ballasts d’inertie : un de chaque coté de l’axe longitudinal, compris entre la quille et le pied de mât ; chaque ballasts fait 200 litres. On les utilise en remplissant le ballast au vent au pré serré, au bon plein et au reaching serré. Ceci selon l’état de la mer : dans le gros mauvais temps, au près, on remplit même les deux ballasts pour " coller" le bateau à l’eau.

Dans leurs parties basses, les puits des dérives asymétriques sont inclus dans les ballasts, ce qui permet d’éviter de remplir le bateau en cas ou le puits est endommagé , en l’occurrence cela à parfaitement fonctionné…"

Pierre Rolland

• Le classement de la 18e Mini-Fastnet

Groupe Proto (PRO) après 1 courses
- 1 : "Le Grau du Roi - Port Camargue" Manuard Samuel (1 pts) Club Nautique D Aigues Mortes
- 2 : "All Mer" Duthil Frederic (2 pts) C M V St Brieuc
- 3 : "Echo - Mer" Merigeaux Richard (3 pts) Ste des Regates Rochelaises
- 4 : "Sojasun" Duval Frederic (4 pts) C N de Piriac S/mer
- 5 : "Net Carrier" Caldwell Brian (5 pts) Yacht Club Antibes
- 6 : "Pogo 2" Tymen Erwan (6 pts) C N Ste Marine Combrit
- 7 : "Vecteur Plus" Claquin Aloys (7 pts) Ass. Sportive St Philibert
- 8 : "Kenmore/jmst" Bubb Nick (8 pts) Royal Forth Yacht Club
- 9 : "Asnq" Doin Pascal (9 pts) Ass. Sportive Et Nautique de Quiberon
- 10 : "Ligne D’o" Rolland Pierre (10 pts) C N Rostiviec Loperhet

Les autres informations

27 septembre 2022 – GRAND PAVOIS LA ROCHELLE

Retrouvez le Chantier Marée Haute qui présente sa gamme de DJANGO.
670/980/1270


6 septembre 2022 – YACHTING FESTIVAL CANNES

LE CHANTIER MAREE HAUTE PRESENTE SON DJANGO 1270 AU SALON DE CANNES DU 6 AU 11 SEPTEMBRE.
htthttps://www.mareehaute.fr/


9 mars 2022 – Amnesty renaissance

Amnesty International construit par Hervé LEGAL ,est le prototype vainqueur de la Mini Transat 1993 skippé par Thierry Dubois.
Une belle rénovation effectuée au Pays Bas par Eric BRUINSMA.
Hervé qui nous a quitté il y a peu de temps aurait (...)


11 janvier 2022 – 2022 sera mieux ...

"Petit Poids" Mini Transat 1987


11 janvier 2022 – Voeux de Tasmanie

Christophe et Carina poursuivent leur périple autour du monde à bord de leur DJANGO 770 biquille du chantier Marée Haute.
Carénage au nord de la Tasmanie , après un hivers passé au Tamar Yacht Club à l’embouchure de la Tamar River. (...)


0 | 5 | 10 | 15 | 20 | 25 | 30 | 35 | 40 | ... | 480

L'architecte naval


Les bateaux

Voiliers de série
• D8S
Voiliers en aluminium
Voiliers en composite
Voiliers en CP Epoxy

L'architecte construit son bateau
8 septembre 2021 : Photos Bruno Tréca

Facebook
KEROUANT • 29460 DIRINON • France
Design/hébergement PIPOF.com